Reprendre une entreprise ? Pourquoi pas !

La reprise d’entreprise peut représenter une bonne occasion d’affaires. Pourquoi? Parce que vous profiterez des actifs déjà existants, de la clientèle, de l’équipe compétente en place, etc. Cependant, ce processus ne s’improvise pas! N’oubliez pas non plus que 3 parties sont en jeu : l’acheteur (vous), le vendeur et l’entreprise, y compris bien sûr ses employés.

Voici 13 questions à vous poser!

Prenez le temps de réfléchir et de bien vous informer sur l’entreprise que vous envisagez de racheter. Voici des questions pertinentes auxquelles vous devez réfléchir sérieusement.

1. Ai-je une bonne expérience du secteur d’activités dans lequel je vais m’investir?

2. Ai-je une bonne connaissance de ce secteur dans l’environnement des affaires québécoises?

3. La situation juridique et financière de l’entreprise est-elle saine?

4. Y a-t-il des contrats, des ententes et des baux particuliers?

5. L’entreprise a-t-elle un potentiel de croissance?

6. Existe-t-elle depuis assez longtemps pour que les résultats connus soient fiables?

7. Pourquoi est-elle à vendre?

8. Sa localisation géographique est-elle intéressante?

9. Les ressources matérielles sont-elles à la fine pointe de la technologie ou sont-elles obsolètes?

10. Les employés sont-ils compétents, autonomes et formés?

11. Est-ce que le propriétaire décide de tout?

12. Est-ce que le propriétaire travaille des heures interminables?

13. La clientèle est-elle fidèle ou sur le déclin?

Qu’en est-il du transfert des compétences?

Le vendeur, particulièrement s’il est le fondateur de la PME, pourrait avoir des exigences particulières. En effet, il peut exiger une participation à la gestion pour lui ou ses enfants. Sachez aussi que le transfert des compétences de l’ancien dirigeant peut être déterminant pour le succès d’une transaction.

En résumé, il est nécessaire d’établir un bon diagnostic de l’entreprise que vous souhaitez racheter. Entourez-vous des bonnes personnes et demandez les conseils d’un bon gestionnaire, d’un banquier, d’un avocat, d’un fiscaliste et d’un comptable, pour être certain d’avoir bien saisi tous les enjeux concernant la reprise. Plusieurs subtilités pourraient avoir des incidences importantes : vente des actions, en tout ou en partie, vente des actifs de l’entreprise, etc.

Comment trouver une occasion de reprise?

Avez-vous pensé que les vendeurs et les repreneurs peuvent se faire accompagner par un des Centres de transfert d’entreprises? Il en existe dans plusieurs régions du Québec. Ces professionnels vous offriront des informations sur les occasions d’affaires dans leur région, de la formation et de l’accompagnement. N’hésitez pas à les consulter : https://ctequebec.com/


La Chaire de développement et de relève de la PME offre des outils en ligne pour assurer une transition d’affaires réussie. Jetez-y un œil!
http://www.durevealareleve.com/
Les petites annonces des sites spécialisés vous donneront des occasions d’affaires. En voici quelques-uns :
http://www.acquizition.biz
http://www.quebeccommerce.com
http://relationcanada.com/fr/
http://www.carrefourcapital.com

Groupe GSL offre des services de gestion-conseil dont la mission est de stimuler, de favoriser et de soutenir le démarrage et l’expansion des petites et moyennes entreprises au Québec. Nous mettons à votre disposition des outils qui vous conduisent pas à pas dans votre projet d’affaires, qu’il s’agisse d’une création ou d’une reprise d’entreprise, ou encore d’un achat de franchise.

Au plaisir de vous servir!

Raymond Landry, Adm.A
Président Groupe GSL

Jonathan Landry, CFA
Conseiller d’affaires et gestionnaire d’investissement Partager 

0 commentaires

Laisser un commentaire

Voulez-vous rejoindre la discussion?
Vous êtes bienvenus de contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *